Comment rémunérer votre prestataire SEO ?

le marketing digital et le SEO

Payer son référencement naturel en fonction du résultat n’est pas une bonne idée, bien qu’elle soit très populaire auprès des propriétaires de site web. En effet bon nombre d’entre eux proposent, au prestataire en référencement naturel, de les rémunérer uniquement s’ils réussissent à « ranker » les mots clés choisis. Cette stratégie de rémunération, encore appelée modèle de la performance, a souvent des effets contraires à ceux espérer par le client. Plutôt que de garantir sa satisfaction et de motiver le prestataire, elle l’expose à de gros risques. De très gros risques.

Cela revient à dire : Cher prestataire, je ne te fais pas confiance (et à perdre du temps)

Tout d’abord, cette condition de paiement au résultat révèle le doute que vous avez à l’égard du prestataire et de ses compétences. Bien loin de l’inciter au challenge, cela pourrait entraîner une contre-performance de ce dernier.

Vous ne débourserez rien mais vous aurez tout de même perdu des mois durant lesquels vos concurrents auront pris de l’avance sur vous. Toute bonne relation de travail est avant tout basée sur un minimum de confiance.

En plus, il faut préciser qu’optimiser le référencement naturel d’un site nécessite beaucoup de travail, de temps et d’implication. C’est un travail de longue haleine qui, bien élaboré, s’étale sur 3 à 6 mois pour les premiers résultats.

Alors demander à un professionnel de travailler sur une longue durée sans aucune garantie de paiement n’est pas la solution optimale pour atteindre ses objectifs.

Pourquoi devrait-il assumer seul la responsabilité de 5 facteurs ?

Oui, il faut le savoir et ne pas l’oublier. Le référenceur n’est pas le seul acteur à impacter le SEO. Au total, cinq acteurs contribuent au succès ou à l’échec du référencement naturel, à savoir :

  • L’éditeur (le client) : qui fait référence aux rédacteurs web, aux graphistes, développeurs, etc. ;
  • Le prestataire SEO : il est facultatif et au choix de l’éditeur ;
  • L’internaute : l’indispensable car sans lui pas de signal, de partage, de liens, de trafics ;
  • La concurrence : seulement 10 places disponibles ;
  • Le moteur de recherche : Google, Bing, Qwant, Yahoo, etc.

Nous sommes tous d’accord que la mission du référenceur est de positionner un site donné sur un ensemble de requêtes voulues par le client. Alors, pourquoi recourir à un tel contrat de prestation quand il est clair que la performance SEO dépend en grande partie de la qualité éditoriale ?

C’est à dire la qualité du contenu, la valeur ajoutée du site avec l’expérience utilisateur (UX /UI), la communication online et offline. En cas d’échec ou d’insuffisance de résultats, le prestataire SEO ne peut être le seul tenu pour responsable, car la manière dont l’éditeur gère son site internet est aussi en cause.

Même si le référenceur effectue consciencieusement sa mission, générer du trafic sur votre site, le dernier mot appartient au moteur de recherche. Votre site peut ne pas figurer dans les premières places au profit des concurrents plusieurs raisons. Soit, ils ont l’avantage d’ancienneté et étaient présents bien avant vous, soit ils ont alloués un budget plus conséquent à la stratégie SEO.

Ce modèle favorise une performance temporaire. Ensuite, c’est la descente aux enfers

Quand un propriétaire de site internet impose la rémunération à la performance, il fera certainement face à 2 cas de figure. Le premier, c’est un refus catégorique de la part du prestataire. Et c’est ce qui pourrait arriver de mieux au client.

Le second, c’est que le référenceur lui fasse une très belle proposition en apparence. Mais ce n’est rien de plus que de la poudre aux yeux. L’éditeur se verra proposé une offre de « référencement à la concurrence ». En gros et pour faire simple, le consultant SEO va lui dire : « Je vais te référencer plus haut que ce concurrent-ci. »

Une option qui revêt des inconvénients dont l’éditeur n’a pas conscience. Cette option crée nettement plus de problèmes aux propriétaires du site. En effet, les prestataires qui proposent le référencement à la concurrence utilisent très souvent de mauvais liens.

A lire aussi : Comment la recherche vocale va changer le marketing digital et le SEO

Payés une fois les résultats atteints, ils ont moins de pression sur les épaules et consacrent, du coup, moins de temps à la mission qui leur est assignée. Ils vous proposent une stratégie très bas de gamme et ont recours à des méthodes douteuses pour accroître rapidement le trafic sur votre site web.

Etant donné que rien ne les engagent, ils créent quelques liens; en cas de succès ils continuent leur mission et dans le cas contraire abandonnent. Certes ils ne seront pas rémunérés mais vous pourriez rencontrez des complications à l’origine de ces mauvais liens.

En effet, lorsque les problèmes surviennent, il se trouve que la collaboration a déjà pris fin, il est donc impossible pour vous de démontrer que ces transgressions, ont été commises par le référenceur.

Lorsque des liens douteux conduisent vers votre site internet, votre site s’affiche comme un tricheur qui abuse des algorithmes. C’est donc vous qui serez tenu en cause et non le prestataire.

Lorsque les moteurs de recherche se rendent compte de l’abus, votre site en tête de classement sera déclassé ou? selon l’étendue des abus commis? sera définitivement supprimé de l’index des moteurs de recherche.

Vous encourez des pénalités, cette situation dégrade votre visibilité et la confiance des moteurs de recherche à votre égard. Vous aurez donc raté de bout en bout votre politique de référencement.

Le but du SEO, c’est justement d’avoir une notoriété en ligne, de refléter une très bonne image vis-à-vis des utilisateurs et des moteurs de recherches ; avoir un site de qualité et inspirer la confiance.

En SEO, rien n’est garanti, surtout pas la performance

Il faut être réaliste. Le référencement exige du temps  mais aussi de la rigueur et de la compétence. Si vous optez pour un référencement naturel à la performance ne vous attendez pas à un travail de qualité.

Pour dire vrai, aucun professionnel n’investira de son temps ni de ses compétences dans un travail ou il n’a pas la certitude d’être rémunéré au final. Il vous sera fourni en apparence un travail de qualité qui se révélera bien plus tard un nid à problèmes.

Le hic c’est que le prestataire ne vous informera pas à l’ avance de ses malversations. Certaines agences spécialistes du référencement garantissent la fiabilité et la sûreté de leurs méthodes de travail. Toutefois prenez bien conscience des risques encourus si vous décider de recourir à la performance au SEO.

Ces transgressions passent la plupart du temps inaperçues juste le temps pour le client d’atteindre ses objectifs prédéfinis et pour le prestataire de se faire payer. Au bout du compte l’argent économisé au départ vous coûtera très cher et vous serez le seul, en tant que propriétaire et éditeur du site à subir les conséquences et les sanctions qui en découleront.

Pour obtenir un résultat de qualité sans mauvaises surprises, il faut aussi une rémunération qui le favorise. La rémunération variable à la performance est la mieux indiquée. 

Une base fixe pour l’optimisation on site, le netlinking et une prime en fonction des places obtenues sur les pages des moteurs de recherches. Cela incitera le référenceur à donner leur meilleur de lui et vous garantira des résultats légaux. Comme le dit l’adage le moins cher revient cher !