Comment la recherche vocale va changer le marketing digital et le SEO

Gaynako Referencement SEO vocal

Bien que très peu répandu sur le continent, la recherche vocale a le vent en poupe. Utilisée par 55 % des adolescents et 41 % des adultes, selon Behshad Behzadi, ingénieur principal chez Google Zurich, elle constitue le mode de recherche qui connaît la croissance la plus forte. Contrairement à la recherche textuelle, celle vocale a de nombreux avantages. L’atout principal de la voix, c’est quelle est bien plus rapide pour l’utilisateur, car elle lui permet de se concentrer sur autre chose. C’est ce qui la rend séduisante aux yeux de la nouvelle génération d’internautes.

A lire aussi : Le SEO, une arme redoutable mais pourtant sous-exploitée au Sénégal

< Plébiscitée par les internautes, la recherche vocale devient le nouvel eldorado >

seo vocal

Du côté des solutions de recherche vocales déjà existantes, on peut noter principalement celles de Google avec Android, Apple avec Siri et, enfin, le dernier qui est aujourd’hui le pari fait par Amazon avec Alexa. La bataille de solutions de recherche vocale entre Google, Amazon et Apple fait rage. Ces trois entreprises ont clairement compris l’évolution des comportements, et ont placé beaucoup de moyens dans leur solutions. Aujourd’hui, grâce aux efforts fournis principalement par ces trois mastodontes, on peut dire que l’utilisateur commence petit a petit à comprendre la valeur qu’il peut tirer de cet outil.

Les chiffres qui avaient été annoncés par le CEO de Google, Sundai Pichar, lors de son keynote en 2016 étaient déjà surprenants à l’époque. Selon les statistiques de la firme américaine, une recherche sur cinq, soit 20 % de toutes les recherches effectuées étaient vocales.

Pour mieux se rendre compte de l’émergence de ce comportement chez le utilisateurs, voici quelques chiffres qui en témoignent :

  • 31 % des utilisateurs de smartphones dans le monde utilisent la technologie vocale au moins une fois par semaine ;
  • 50 % de toutes les recherches en ligne seront vocales d’ici 2020 ;
  • 30 % de toutes les sessions de navigation sur le web se feront sans écran d’ici 2020 ;
  • 55 % des ménages devraient posséder des haut-parleurs intelligents d’ici 2022 ;
  • Jouer de la musique est l’utilisation la plus populaire des haut-parleurs intelligents à l’heure actuelle ;
  • Près de 20% de toutes les requêtes de recherche vocale sont déclenchées par 25 mots clés seulement ;
  • Le commerce mondial de la voix devrait s’élever à 40 milliards de dollars d’ici 2022.

De ce point de vue, il devient donc essentiel d’intégrer dans la stratégie, l’optimisation de la recherche vocale de nos pages et sites web, car c’est la direction que prendra le SEO.

< Produire du contenu pour la voix : Le SEO Vocal >

recherche vocale google

Le premier objectif d’un bon référencement devient progressivement les recherches vocales. Produire pour la voix revient à produire nos contenus dans un ton conversationnel, afin de répondre aux exigences de ce mode de recherche.

Il faut par ailleurs comprendre que celui qui écrit sa requête dans un moteur de recherche et un autre qui le fait par le biais de sa voix, n’ont pas toujours les mêmes préoccupations. La recherche vocale veut une réponse, mais dans un laps de temps relativement plus court, voire de manière instantanée.

Les spécialistes du référencement doivent par conséquent prendre en compte dans leurs approches :

  • les mots-clés à longue traîne, beaucoup plus pertinents en termes de recherche vocale ;
  • être regardant sur le balisage ;
    optimiser les micro-données de leur site en s’assurant de la lisibilité du sitemap XML par les moteurs de recherche ;
  • ajouter des pages qui répondent aux questions usuelles du type qui ? quoi ? quand ? où ? Car ceux qui préfèrent la recherche vocale y ont souvent recours et veulent des réponses immédiates.

< Le changement, c’est maintenant ? >

recherche vocale

Un des freins au développement de la voix, c’est le manque de fiabilité que les utilisateurs perçoivent lorsqu’ils l’utilisent. Cependant, comme cela fut le cas pour les outils de traduction comme Google Translate par exemple, il ne faudrait pas être surpris de voir l’outil se perfectionner très progressivement, et atteindre plus d’utilisateurs au passage. La recherche vocale devient bien plus fiable à mesure que la technologie s’améliore. Il y a deux ans, le taux d’erreur sur les mots était supérieur à 20 %, contre seulement 8 % aujourd’hui.

L’objectif de Google est de transformer la recherche vocale en un assistant mobile à part entière et utile dans la vie quotidienne. Il est important que les moteurs de recherche apprennent à interpréter des phrases naturelles. La recherche vocale est plus que tendance et il serait handicapant pour l’industrie du référencement d’ignorer cela. Il est temps d’arrêter de penser linéairement aux seules requêtes textuelles et de commencer à se préoccuper de la meilleure façon possible d’optimiser les recherches vocales.