baby shark dance marketing

Le succès planétaire de la Baby Shark Dance a beaucoup à enseigner sur le contenu pour enfants

7 milliards de vues. C’est la barre qu’a dépassée sur YouTube la version en anglais de la vidéo Baby Shark Dance. Originaire de Corée du Sud, elle a ramené son pays au sommet mondial de la plateforme américaine, quelques années après le succès de Gangnam Style.

Pour tout créateur de contenu destiné à un très jeune public, que ce soit une publicité, une publication sur les réseaux sociaux ou toute autre action marketing, s’inspirer des codes utilisés dans cette œuvre de la chaîne PinkFong serait très judicieux. Voici 5 leçons qu’on peut en tirer.

Privilégier toujours le format vidéo

Si un mot vaut un mot et qu’une image vaut mille mots, une vidéo, elle, en vaut 1 million. C’est pourquoi, tout créateur de contenu désireux de capter l’attention et d’avoir de l’impact se doit, dans la mesure de ses possibilités, de réaliser des vidéos. Sur Facebook par exemple, les images et vidéos génèrent 53 % de likes en plus que les publications textes.

Après avoir visionné une vidéo, 75 % des personnes interagissent sur Facebook avec la marque qui l’a diffusée et 39 % passent directement commande (Agora Pulse, 2019). C’est pourquoi, que ce soit sur un adulte et un enfant, les meilleurs effets proviennent de visuels de qualité.

Raconter une histoire courte et simple à comprendre

babyshark

Si vous prenez le temps de considérer vos interactions sociales, vous verrez que vous passez beaucoup de temps à raconter des histoires. Depuis la nuit des temps, les êtres humains sont intéressés, émerveillés et engagés par des histoires. C’est d’autant plus vrai pour les enfants qui en raffolent plus que leurs parents et les adultes de leur entourage.

La Baby Shark Dance a tiré parti de cette situation

babyshark dance

Grosso modo, elle raconte l’histoire d’une famille de requins qui a décidé d’aller à la chasse. La situation initiale, c’est la présentation de chacun des membres, du bébé, à la grand-mère, en passant par la mère, le père et le grand-père. Une fois ce décor planté, survient un événement perturbateur qui est la prise de décision de la famille d’aller à la chasse. Les péripéties concernent la course poursuite qui s’en suit, la résolution porte sur le fait que les proies arrivent à leur échapper et la situation finale dépeint tout ce beau monde en parfaite harmonie.

Ne surtout pas oublier la musique et la danse

babysharkdance

A la maternelle, on utilise beaucoup les chants et les danses pour aider les enfants à se développer. Ce sont des moyens ludiques de les éduquer et de leur fait passer des messages. Dans le cas de la Baby Shark Dance, le titre en lui-même est évocateur de ce principe.

Tant la musique que les pas à maîtriser doivent servir l’histoire qui est racontée. C’est aussi le cas, bien évidemment des paroles. Ici également, la simplicité est de rigueur et l’objectif doit être d’amuser le jeune public et de lui faciliter l’absorption et la rétention du contenu.

Utiliser des dessins animés très colorés

baby sharkdance

Dans des maisons où il y a des enfants, les chaînes qui passent des dessins animés toute la journée colonisent souvent les postes téléviseurs. Les enfants aiment beaucoup ce type de contenu et c’est un phénomène observable pareillement chez les adultes.

Plus il y a de couleurs dans la vidéo, plus il est facile de capterl’attention de l’enfant. Surtout si ces couleurs sont vives. Il ne faut pas hésiter à les utiliser mais en veillant à ne pas être brouillon non plus.

Mettre en scène de réels enfants au milieu des personnages dessinés

babyshark 2

Ce procédé est très efficace pour plaire à la cible. Il lui permet de s’identifier plus facilement dans l’univers imaginaire qui lui est présenté et qui l’émerveille tant. Dans la vidéo de la Baby Shark Dance, 2 enfants sont mis en scène, dans à peu près toutes les scènes. Ils exécutent chaque pas de la danse, prononcent toutes les paroles de la chanson et s’imbriquent parfaitement dans le flux de la narration.

Articles similaires